Présentation et lectures de « L’Âne qui butine »: David Besschops, Anne Letoré et Christoph Bruneel

Le Comptoir du Livre et « L’Âne qui butine » ont le plaisir de vous convier le Samedi 30 mai 2015 à partir de 16 heures à une présentation des éditions de « L’Âne qui butine ». Celle-ci sera suivie par des lectures de David Besschops, Anne Letoré et Christoph Bruneel.

Le comptoir du livre / Librairie / 20 En Neuvice, 4000 Liège, Belgique / 00 32 (0)4 250 26 50 / info@lecomptoir.be

Sylvie Verschoore

Photographie © Sylvie Verschoore

L’Âne qui butine, maison d’édition très indépendante et transfrontalière à cheval une patte en France, une patte en Belgique, met joyeusement en œuvres ses recettes B.I.O. (Bel Imaginaire d’Origine). Qui sont L’âne ? Anne Letoré, inventeuse d’histoires & entremetteuse de nourritures, et Christoph Bruneel, relieur et restaurateur de livres, plasticien & jardinier de langues.

Depuis sa création en 1999, L’Âne qui butine cherche avant tout à surprendre par la conception de ses ouvrages chaque fois différente. A la qualité des textes, à la modernité des écritures, au choix des sujet répondent des couvertures qui intriguent, des coutures qui interrogent, des pliages qui déconcertent.

Anne Letoré et Christoph Bruneel n’ont de cesse de publier des auteurs dont les mots, le style, le thème sortent des sentiers battus et rabattus du bien-beau politiquement d’écrire. Et de prouver que la qualité d’une écriture ne se fond pas au ramdam de son auteur, et que le prix d’un ouvrage n’est ni fonction de mode ni ponction de snob…

Depuis 16 ans L’Âne qui butine chemine de table de ses auteurs aux murs de ses illustrateurs, des yeux de ses lecteurs aux oreilles de ses auditeurs. L’Âne épicurien des mots, vaurien des notes, n’en fait qu’à sa tête. Quelques ruades zigzag, quelques queues traînantes, voilà L’Âne qui porte bat les livres haut tatoués de liberté littéraire.

Ses objectifs : garder sa niche, ne pas scier sa branche, bicher les auteurs, nicher leurs mots, giter les projets, brancher les projos non, ça c’est mégalo… et L’Âne qui butine ne l’est pas. Il est… bière belge et fromage français.

Anne Letoré et Christoph Bruneel

Publicités

Apologie des livres monstres par Étienne Cornevin

Conférence d’ Étienne Cornevin autour des « livres monstres », vendredi 27 février à 13h30 au comptoir du livre, 20 en neuvice, 4000 Liège.

livre monstre

– Vous avez dit « livres monstres » ?

– ça ne veut pas dire qu’ils viennent de Jurassic Park, bien sûr, mais plutôt qu’ils ont d’une manière ou d’une autre l’anomalie forte et spectaculaire des « freaks » : par leur format, leur forme, leur papier, leur impression, leurs dessins ou peintures, leur reliure, … comme par leur contenu, ils sortent de la neutralité sensible des livres normaux, ou tout est subordonné à la lisibilité des textes ou des images, et tout cela « parle », fait sens par les sens, de manière souvent drôle ou en tout cas bien plus vive qu’il n’est coutume. Loin de la littérature comme de l’art élitistes ambiants, ces livres sont une bouffée d’air, un changement d’atmosphère, voire d’univers : ce sont des livres-œuvres qui ne sont pas vraiment des oeuvres ni tout à fait des livres, des « patalivres », où tout est fait à rebours du bon sens, et qui brouillent les frontières, ainsi que la matière grisailleuse dans laquelle notre esprit, paraît-il, tient ses quartiers d’été comme d’hiver ou encore les questions trop formatées qui s’attachent généralement à la littérature et à l’art, mais aussi le monde qui nous entoure, qui prend tout à coup une tournure à la fois métaphysique et dérisoire, grave, loufoque et grave…