« Moi, je » – Les images

Exposition du vendredi 18 juin au samedi 18 juillet 2015.
Ouvert du mardi au samedi de 13h à 18h.

MOi-je 1 Moi-je 2 Moi-je 3 Moi-je 4Moi-je 5Photographies / Cindy Herman

Les auteurs en sont : Ewan Camal, Justin Collin, Lara Capraro, Marine Counet, Florence Defawes, Jonathan Gajan, Dimitri Geukenne, Cindy Herman, Émilie Imbert, Lionel Lebeau, Anaïs Longatte, Sarah Lopez Gancedo, Zoé Médard, Manon Mélon, Anthony Mergeay, Julien Nizet, Mathilde Parmentier, Pierre Pirenne, Ana María Sabater Araújo, Armelle Sangoï, Floriane Schütz, Romina Sorgi, Martin Theiner, Colin Vanecht, Lucie Vanesse, Sophie Varetto, et Vicky Wattiaux.

Le Comptoir du livre / Librairie / 20, En Neuvice, 4000 Liège, Belgique / 00 32 (0) 4 250 26 50 / info@lecomptoir.be

Cherophobia / Boris Pramatarov / L’APPÂT

Cherophobia, leporello sérigraphié et dessiné par Boris Pramatarov. Imprimé à L’APPÂT durant la résidence de Boris Pramatarov, mai 2015.

cherophobia_1_800

3_800

cherophobia_3_800

L’appât est une imprimerie artisanale crée en 2011 par Rebecca Rosen et Quentin Pillot, tous deux graphistes, illustrateurs et imprimeurs.

L’atelier est installé à Bruxelles, dans la commune de Forest, depuis le 1er novembre 2013.

Nous réalisons toutes sortes de projets destinés à l’impression sur papier.
Nous offrons une large gamme de services allant du design à l’impression en sérigraphie ainsi qu’en typographie.

En vente: 13 € 

Toutes les commandes sont payables par virement, vous pouvez nous joindre par e-mail à l’adresse suivante : info@lecomptoir.be

Rappel : « Moi, je » / une expo et un livre

Le 19 juin, de 18 à 22 heures, les murs du Comptoir seront recouverts de mots, de bouts de phrases et de petits textes autobiographiques. Lors de ce vernissage, vous recevrez le livre « Moi, je » édité par l’ESAL (académie des Beaux-Arts de la ville liège).

Moi-Je

Cela fait une bonne dizaine d’années qu’on aborde l’autobiographie sous forme d’ateliers d’écriture avec les étudiants de bande dessinée, d’illustration et de vidéo (master 1) ; depuis trois ans avec les étudiants de scénographie (bac 3). Si l’on estime que l’écriture est un acte introspectif, on le rendra le plus léger possible grâce à une série de techniques qui mêlent, par exemple, Perec (Je me souviens, La Disparition), William Burroughs, (cut-up), la PNL (prendre du recul) ou la systémique (contextualiser). Écrire, c’est regarder dehors et écouter dedans. 

Cela fait dix ans que Guy Jungblut et moi, nous nous sommes attribués des rôles distincts, complémentaires. Un peu comme des faux jumeaux. Il endosserait le rôle de l’explorateur, je revêtirais celui de l’aventurier. Il y a celui qui lance des pistes éparses, et celui qui les balise, les concrétise. Cela fait deux ans qu’on pense rassembler les mots et les bouts de phrases des étudiants qui ont travaillé sur l’autobiographie (ces deux dernières années), d’en faire un « truc » autonome, un « machin » qui vivrait sa vie de bouquin, un LIVRE. On a endossé le rôle de rassembleur, puisant subjectivement dans leurs univers. Ensuite, on a entreposé, organisé leurs mots dans « Moi, je », un livre d’environ deux cents pages.

Michel Vandam

Les auteurs en sont : Ewan Camal, Justin Collin, Lara Capraro, Marine Counet, Florence Defawes, Jonathan Gajan, Dimitri Geukenne, Cindy Herman, Émilie Imbert, Lionel Lebeau, Anaïs Longatte, Sarah Lopez Gancedo, Zoé Médard, Manon Mélon, Anthony Mergeay, Julien Nizet, Mathilde Parmentier, Pierre Pirenne, Ana María Sabater Araújo, Armelle Sangoï, Floriane Schütz, Romina Sorgi, Martin Theiner, Colin Vanecht, Lucie Vanesse, Sophie Varetto, et Vicky Wattiaux.

Exposition du vendredi 18 juin au samedi 18 juillet 2015.
Ouvert du mardi au samedi de 13h à 18h.

Exposition du 18 juin au 18 juillet 2015.
Ouvert du mardi au samedi de 13h à 18h.

Le Comptoir du livre / Librairie / 20, En Neuvice, 4000 Liège, Belgique / 00 32 (0) 4 250 26 50 / info@lecomptoir.be

& THE BEAT GOES ON! / Paolo Dagonnier / maelström

compAct #41  & THE BEAT GOES ON! de Paolo Dagonnier, 12 x 16 cm, 68 pages / maelström / 2015.

paolo dagonnier

Je l’admets: je suis encore férocement trop jeune pour savoir ce qu’est la poésie, la vraie Poésie. Je pense que je ne le saurai jamais vraiment. Et pour être honnête, ça me plait assez comme ça.

Ces textes sont l’expression de cette ignorance enthousiaste, le souffle parfois bestial de ma jeunesse, et le beat doux-amer du monde qui l’entoure. En gros, le pouls de tout ce qui me fait vibrer. J’espère que vous y trouverez un peu de votre vérité. The beat goes on.

Paolo Dagonnier

Biographie de l’auteur:

PAOLO DAGONNIER est un jeune roublard de 24 ans passionné par les lettres américaines, la musique black et les ruelles italiennes. En 2011, il co-fonde la revue littéraire Chromatique avec une bande d’ami(e)s, dans laquelle il publie régulièrement et avec qui il organise chaque saison les soirées de spoken word « Hit the Words, Jazz ! ». Ses thèmes de prédilection vont de l’art de la fête au charme mélancolique des bourgeoises endimanchées, le tout propulsé par un optimisme à toute épreuve. Dans son panthéon personnel, Jack London, Kerouac, Kendrick Lamar et Bob Dylan se retrouvent tous les samedis pour y partager une pizza au salami piquant. & the Beat Goes On ! est son premier recueil (éd. maelstrÖm, 2015).

En vente: 8 € 

Toutes les commandes sont payables par virement, vous pouvez nous joindre par e-mail à l’adresse suivante : info@lecomptoir.be

OUF / Laurence Vielle / maelström

OUF / Laurence Vielle / 14 x 21 cm/ 88 pages et un CD / maelström / 2015.

Laurence Vielle

Laurence Vielle ne manque pas de souffle. Elle court dans les trains, elle marche sur la terre. Elle cavale les mots, elle fréquente assidûment. Elle écrit par vivre. Elle vit par écrire. Elle vit tout court, naturellement. Mais tout aussi naturellement, elle écrit court aussi. Elle n’écrit pas finalement. Elle ne cherche pas à écrire, comme disait l’autre : elle trouve. Elle trouve par terre, bien sûr, gros malin, sur terre où sont les humains. C’est une philosophe de la rue. Elle n’a rien à vous donner, mais peut vous rendre à vous-même si vous vous prêtez à son jeu des mots… La poésie qui refuse d’être un quelconque décor embellissement du monde. La poésie qui pense le monde en s’amusant de lui. La poésie qui ne s’évacue pas dans la tour d’ivoire. La poésie qui travaille d’arrache-pied sa texture vocale, sa densité de communication.

Claude Guerre

Biographie de l’auteur:

Laurence Vielle est née à Bruxelles en 1968. Elle y vit toujours.
Elle est comédienne, poétesse, diseuse, glaneuse de mots, les siens, ceux des autres, tambours du monde qui font battre son coeur et danser sa langue.

En vente: 15 € 

Toutes les commandes sont payables par virement, vous pouvez nous joindre par e-mail à l’adresse suivante : info@lecomptoir.be

Exposition des Livres de Photographies des étudiants de 3ème bachelier de l’École Supérieure des Arts de la Ville de Liège

C’est le dernier jour pour visiter l’exposition des Livres de Photographies des étudiants de 3ème bachelier de l’École Supérieure des Arts de la Ville de Liège.

Exposition accessible jusqu’au 13 juin 2015 à 18 heures.

ESAL-Comptoir001 ESAL-Comptoir002 ESAL-Comptoir004 ESAL-Comptoir005 ESAL-Comptoir006 ESAL-Comptoir007 ESAL-Comptoir008 ESAL-Comptoir009

Avec Elodie Dewit, Adrien Brugmans, Piera Fontaine, Martin Chaumont, Camille Fhal, Jean Pirotte, Julien Janssens, Manuel Pérez, Claude-Henri Danloy, Erika Montagna, Nathalie De Corte, Loïc Moons, Florian Müller, Amandine Bourivin, Laurie Heusling, Lara Capraro, Caroline Bicherons, Mélanie Thomas, Michèle Robin, Anaïse Lafontaine, Maya Reix.

Le Comptoir du livre / Librairie / 20, En Neuvice, 4000 Liège, Belgique / 00 32 (0) 4 250 26 50 / info@lecomptoir.be

Barcelone contre ses habitants / 1835-1937, quartiers ouvriers de la révolution / Chris Ealham

Barcelone contre ses habitants / 1835-1937, quartiers ouvriers de la révolution, Chris Ealham, Traduit de l’anglais (Angleterre) par Elsa Quéré, Collection « Les Réveilleurs de la nuit », 13,5 x 21,6 cm – 96 pages, CMDE (Collectif des Métiers De l’Édition), octobre 2014.

barcelone-contre-ses-habitants

Dès 1830, Barcelone connut une expansion urbaine, donnant naissance à une nouvelle zone de la ville, le quartier chinois. Ce quartier, sans aucun immigré chinois, avait la réputation d’être le concentré des vices de la plèbe. Chris Ealham, historien anglais, montre à quel point il s’agissait là d’une construction politique de l’élite barcelonaise, profondément inquiétée par les « classes dangereuses ».

Alors que les conservateurs, de droite ou de gauche, présentèrent la révolution de 1936 à travers le mythe de « la foule enragée », des comités de quartiers nés des barricades, fondés sur le partage et l’auto-organisation ouvrière, étaient porteurs d’un projet urbanistique révolutionnaire.

En vente: 11 € 

Toutes les commandes sont payables par virement, vous pouvez nous joindre par e-mail à l’adresse suivante : info@lecomptoir.be