Ronald Dagonnier / La tyrannie de l’image

Ronald Dagonnier, La tyrannie de l’image, 16 x 16 cm, 96 pages, Yellow Now – Côté arts, 2008. Textes de Dominique Mathieu, Yann Perol, Edouard Arnoldy, Aude de Bourbon Parme.

Ronald Dagonnier

Ronald Dagonnier est un artiste belge né en 1967. Il ne suit pas de formations particulières en art ou préfère les abandonner. Touche à tout et inventeur, il fait ses classes par le biais de la photographie pour ensuite se concentrer essentiellement sur la vidéo et ses déclinaisons sous forme d’installations. […]

[…] Il arpente le monde et se constitue une mémoire visuelle, en emmagasinant les images, fragments de ses expériences et de ses rencontres. C’est par son regard sur le monde que se forme son cheminement artistique. À la fois souvenir et projection, se confrontent le maintenant et le passé, l’ici et l’ailleurs en un éloge de la différence. La faculté qui domine chez Ronald c’est la lucidité d’un constat sans salut possible : offrir le spectacle du monde en condensé, avec un passage en revue de tous les brûlots de l’actualité et les insolubles travers de l’humanité : politique, guerre, religion, famine…
Cette série d’éléments constitue un terreau familier de l’artiste qui lui permet d’élaborer une iconographie parfois infâme et politiquement incorrecte ou le rire est une ouverture, une possibilité de réflexion, une prise de position.
Au-delà de ses thèmes de prédilection, R.D. est obsédé par l’image, par sa fugacité et son flot incessant. Il tente à la manière d’un médecin légiste de trouver la réponse sans qu’aucune question ne soit posée. Il expérimente et, tel le savant fou, il opère les images, il les maltraite, pour en capter l’essence : une quête impossible qui est le moteur de son imaginaire et de sa créativité.

Cette monographie réunit quatre textes, quatre points de vue sur l’artiste :

Avant-Propos par Dominique Mathieu (directrice du centre d’art Les Brasseurs à Liège).
Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience par Yann Perol (directeur de la galerie Pascal Vanhoecke à Paris).
Déplacements par Edouard Arnoldy (maître de conférence à l’université de Lille-3, auteur de A perte de vues. Images et nouvelles technologies d’hier et d’aujourd’hui, Labor, 2005).
Définir, c’est limiter par Aude de Bourbon Parme (co-organisatrice de la foire d’art contemporain Slick à Paris).

En vente: 18€ 

Toutes les commandes sont payables par virement, vous pouvez nous joindre par e-mail à l’adresse suivante : info@lecomptoir.be

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s