Inven/terre / Eric Dederen / Pliés 5, 6, 7 et 8 / Lustre

Inven/terre, Eric Dederen, Pliés 5, 6, 7 et 8, 128 pages, 12,5 x 17,5 cm, coédité par Lustre et Atelier Graphoui, octobre 2011. Impression offset couleur. 200 exemplaires.

« Un recueil… trois accès à une collecte de quelques fragments, de petites traces fragiles, qui documentent et témoignent du football de rue dans des lieux précaires parcourus en Belgique et au Sénégal… »

inventerre_couv_021

Aujourd’hui, partout dans le monde, des lieux sont investis par des habitants de tous âges pour qui jouer au ballon est un plaisir qui se pratique au quotidien.
Quels sens trouvent-ils en s’échangeant des ballons dans ces espaces de jeux improvisés ?
Quelle mémoire en gardent-ils ?
Quelle place occupent ces espaces
dans le paysage ?

Le football est au départ une pratique, un espace, un terrain qui nous renvoie à la prédominance de la sensation, parfois vivace dans le temps. C’est-à-dire à un ensemble de formes, d’objets et de gestes pourvoyeurs de mémoire, à un langage.
Parler de ces petits et grands moments de foot, les renommer, c’est comprendre la place qu’ils occupent dans notre mémoire quand ils furent justes et beaux ou injustes, douloureux. Les utiliser pour ouvrir l’espace poétique qu’ils contiennent.
Depuis une dizaine d’années Jacques Faton et Eric Dederen ont réuni un ensemble de témoignages audios, vidéos et photographiques sur les pratiques du football dans différents quartiers du Nord (Europe) et du Sud (Sénégal).

Ils proposent ainsi une radiographie d’espaces urbains, récoltent des témoignages et des archives, créent des inventaires, tentent une archéologie des résidus (ballons abandonnés, fragments de ballons crevés..).
Ils donnent la parole à des enfants et des adultes qui y disputent des parties à la fois éphémères et profondément gravées dans les mémoires. Sur la base de cette matière, la publication Inven/terre compile une série de notes prises à Dakar et d’invitations à dessiner faites à des enfants, des fragments de ballons présentés comme des planches anatomiques abstraites, et une récolte photographique de ballons perdus, présentée en trois mouvements : plan large, le ballon dans son environnement, plan serré, le ballon, plan large l’environnement seul quand l’artiste en a extrait le ballon.

« Les artistes comme d’autres se sont intéressés avec plus ou moins de bonheur à l’univers du ballon rond. Pourtant, il semble qu’à l’instar des «intellectuels», c’est souvent l’image du sport dans l’espace médiatique qui les a inspirés : le football devient sujet possible car il est omniprésent et offre l’avantage d’un signifiant finalement limpide pour tous.
On assiste ainsi souvent à des exercices de citation, parfois ironiques ou à des propositions qui ne reposent que sur l’incongru (une partie de football dans une galerie, etc.).
Mais rarement, nous est proposé l’examen plus détaillé des richesses graphiques comme narratives du football qu’elles proviennent du football professionnel, ou de l’expérience intime du football amateur, du football vagabond où l’espace même du terrain se confond avec les enclaves de vide préservées dans l’espace urbain. »

Olivier Marbœuf, auteur et responsable de l’association Khiasma

En vente: 15€ 

Toutes les commandes sont payables par virement, vous pouvez nous joindre par e-mail à l’adresse suivante : info@lecomptoir.be

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s